Gabriel Scotti & Vincent Hänni

Suisse – compositeurs (expérimental)

Gabriel Scotti et Vincent Hänni collaborent depuis une vingtaine d’année dans de nombreux projets musicaux, cinématographiques, théâtraux ou radiophoniques. Compositeurs de près d’une trentaine de films, ils ont entamé des collaborations privilégiées au Canada, et avec les réalisateurs Peter Mettler et Alexandre Franchi. En 2013, leur musique pour le film de Peter Mettler The End of Time a été nominée dans la catégorie « meilleure musique de film » aux Quartz du cinéma suisse.

Gabriel Scotti

Musicien et compositeur, Gabriel Scotti est né à Genève en 1968. Pianiste de formation et bassiste, il s’est tourné vers la musique électronique et se consacre depuis de nombreuses années à la composition, la recherche et l’expérimentation. Il explore des formes musicales plus abstraites en composant pour le cinéma, le théâtre, la danse contemporaine. Il tient le rôle de bassiste dans plusieurs formations. Il a participé à des performances live pour les chorégraphies de la compagnie Vertical Danse (Noemi Lapzeson) et à des lectures sonores (spoken word) avec le comédien Carlo Brandt.

Gabriel Scotti aime s’interroger sur une perception non conventionnelle du son.  Passionné par le jazz modal et par l’énergie qui peut émaner autour d’un seul accord, il prend des chemins de traverse qui le mènent aux samplers et à l’informatique musicale en passant par le rock. Expérimentation et sensibilité sont les mots d’ordre de son travail.

Vincent Hänni

Né à Genève en 1972. Guitariste, il est depuis toujours passionné par le son et l’expérimentation sonore.  Il aime autant la synthèse modulaire que la pratique des instruments acoustiques tels que la guitare et le luth.  De 2007 à 2014,  il intègre le groupe The Young Gods avec lequel il compose plusieurs albums et se produit internationalement. Il collabore avec de nombreux acteurs de la scène expérimentale et théâtrale helvétique, dont Jacques Demierre, Maya Bösch, La Cave 12 ou encore Cindy Van Acker. En 2014, il remporte avec Rudy Decelière la résidence artistique Collide@CERN. En 2016, il cosigne l’installation sonore “Horizons irrésolus”, fruit d’un travail de recherche de près de deux ans avec Robert Kieffer et Diego Blas, deux physiciens du CERN.

Vincent Hänni aborde la musique comme un matériau à former et déformer. Il aime à jouer avec les différents cadres ou conventions styllistiques afin de les faire bouger, de relever les forces et les tensions qui les traversent. Il cherche à éviter la standardisation, amener ailleurs, et fondre son propre jeu dans cette matière.

Contact & booking


NOTE D’INTENTION

« Une thématique sonore, des couleurs composées. Une cohérence à entretenir entre le début et la fin. »

Gabriel Scotti et Vincent Hänni abordent la création d’une musique de film comme un environnement, un tout qui a des imbrications qui lui sont propres. Ils créent des sons, qui sont soumis à des transformations, des métamorphoses assez radicales, ou des traitements qui les mettent en perspective. C’est à l’aide de ce matériau sonore qu’il composent leur musique de cinéma.

Une fois la couleur du film définie, cette machine sonore est mise en place. Ce qui est fondamental pour les compositeurs, c’est la texture et comment elle prend forme : quels mouvements, relations, tensions ou détentes il existe entre l’image, le son et le plan.

Leur démarche veut laisser la place à l’image et créer une musique qui mène à d’autres perceptions. Contrairement aux usages de la musique courante au cinéma, où il est question de souligner les émotions ou les actions, ils cherchent à proposer une musique distante du systématisme de l’illustration.

Si leur démarche est intellectuelle et traversée procédés savants, ils s’attachent à fournir un résultat très physique et sensible.